Enjoy Art, Collection & Culture

Highlights

Stéphane Bern ©Bestimage

On la connaît sous le nom de « Mission Bern » du nom du célèbre animateur franco- luxembourgeois, infatigable chroniqueur des têtes couronnées depuis les années 80. Mais son intitulé officiel en dit long sur la cause – elle aussi tout en noblesse – qu’il défend : la Mission Patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril. Car depuis 2017, la préservation des sites français a pris un tournant inattendu, lorsque le président de la République confia à Stéphane Bern la mission d’identifier les sites et monuments en péril et surtout, de trouver les financements pour pouvoir les restaurer. C’est ainsi qu’est née l’idée d’un « Loto du Patrimoine », calqué sur le modèle classique des tirages au sort de la Française des Jeux, le tout de manière participative : depuis sa création, 4.800 sites en péril ont ainsi été signalés par des millions de joueurs à la fibre culturelle sur une plateforme dédiée, les bénéfices des jeux de grattage ou de tirage étant attribués à la Fondation du patrimoine.

Eglise Notre Dame de la Charité-sur-Loire ©Fondation du Patrimoine – My Photo Agency – Patrick Tuis

Depuis, plus de 650 sites ont été soutenus par la Mission Bern. Et plus de 182 millions d’euros ont été récoltés pour financer des chantiers de restauration de longue haleine dont 156 sont d’ores et déjà achevés. Deux fois par an, un comité sélectionne 18 projets emblématiques du patrimoine des régions de métropole et des collectivités d’outre-mer en retenant leur intérêt patrimonial et culturel, l’état de péril, la maturité du projet de réhabilitation ou encore son impact sur le territoire. La variété des sites concernés est pour le moins remarquable, ce qui participe sans doute au succès populaire de ce dispositif : églises et châteaux, ruines fortifiées, patrimoine industriel, anciens théâtres ou cinémas décrépis, haras, parcs et jardins… Voire des villages entiers comme celui de l’Acarouany en Guyane, un site mémoriel qui accueillit une léproserie sur un domaine royal au XIXe siècle. Ainsi figurent parmi les 18 sites sélectionnés en 2022 l’ancienne colonie pénitentiaire de Belle-Île-en-Mer une prison politique du XIXe siècle perdue en pleine mer et dont le projet vise à convertir les 1.000 m2 de bâtiments en tiers-lieu insulaire nommé Propice ou encore l’élégant parc des Sources à Vichy avec ses 700m de galeries couvertes de style Art Nouveau, tout en kiosques et en fontaines.

Parc des Sources de Vichy ©Fondation du Patrimoine – My Photo Agency – Noël Gautier

Parfois, ce sont des sites tout à fait remarquables dans l’histoire de l’art qui sont concernés à l’instar de l’église Notre-Dame du Prieuré de la Charité-sur-Loire, quintessence de l’art roman bourguignon et premier prieuré de l’abbaye de Cluny consacré en 1107. Une heureuse initiative renouvelée jusqu’en 2025 pour que le patrimoine puisse se vivre en dehors des livres d’histoire.

Comments are closed.