Mariée depuis la fin des années 1990 au cheikh saoudien Nasser Al-Rashid, Safia El Malqui, ressortissante belge et monégasque d’adoption, est une grande collectionneuse d’art moderne et contemporain.

Après avoir tenu sa propre galerie, SEM-Art, dans la principauté, elle est aujourd’hui l’ambassadrice de charme d’artmonte-carlo, la foire créée en 2016 par Thomas Hug et Palexpo SA sur le modèle d’art genève.

« J’ai commencé ma collection dès 1996 et c’était avec une pièce de design de Ron Arad provenant de la galerie Mourmans, à Knokke, explique Safia El Malqui. C’était à l’occasion d’un salon à Courtrai, devenu depuis la Biennale Interieur. »

Sa collection compte aujourd’hui plus de 400 pièces, dont des œuvres de Jean Dubuffet et d’Yves Klein, mais également de l’artiste américaine Lucy Dodd, dernier coup de cœur en date sur le stand de Sprüth Magers lors de la dernière FIAC de Paris.

« Je cherche à trouver des pièces qui me parlent et qui me séduisent. Il est très important pour moi d’avoir ce genre de coups de cœur pour pouvoir enrichir ma collection. Je suis en contact régulier avec des galeries établies, mais, ce que j’aime par-dessus tout, comme collectionneuse et ancienne galeriste, c’est de rencontrer les artistes, établir un contact plus personnel et de confronter nos idées. Je n’appréhende pas la collection comme un simple investissement. Pour moi, ce qui prévaut, c’est la recherche artistique », précise-t-elle.

Fille d’un émigré algérien qui s’est installé en Belgique au milieu des années 1970 et y a d’abord exercé la profession de maçon, Safia El Malqui a toujours considéré l’art comme un refuge, « un symbole d’espoir et de prospérité » et, de son propre aveu, constitue sa collection d’art et de design en fonction de ses valeurs et de ses idées. Au sein de sa galerie, elle a notamment consacré une grande exposition à Ron Arad, mais également à Ettore Sottsass, Magritte, James Ensor ou encore Wim Delvoye.

Comments are closed.