Voisine de Bâle, mais de l’autre côté de la frontière, la petite ville de Saint-Louis accueille en son sein une institution à l’histoire bien particulière. C’est celle de la Fondation Fernet-Branca, inaugurée en 2004 dans les anciennes distilleries de la liqueur du même nom. « C’est pendant l’été 2003 que le député-maire de Saint-Louis entre en contact avec la famille Branca à Milan pour lui faire part de son projet. Convaincu, le Comte Niccolo Branca accorde la mise à disposition du bâtiment durant 23 ans pour un loyer symbolique de 1.500 €. La transformation des lieux est alors confiée à Jean-Michel Wilmotte qui va rapidement aménager l’espace pour le rendre accessible au public » commente Pierre-Jean Sugier, directeur de la fondation

Aujourd’hui dédiée à la création contemporaine, la fondation accueille une dizaine de manifestations par an. Couvrant aussi bien l’art « établi » – notamment l’été autour de la foire de Bâle – qu’en devenir, les expositions surprennent souvent, enchantent toujours. « Nous essayons de mettre en lumière le travail des artistes de nos trois cultures voisines : française, suisse et allemande » explique Pierre-Jean Sugier, directeur de la fondation. Après un pop up en soutien aux artistes de la région à voir actuellement, le prochain rendez-vous sera dédié aux artistes chamanes. Un grand écart cher à la programmation de la Fondation appréciée des deux côtés de la frontière.

Surplombée d’un aigle dominant un globe de bronze, la façade – inscrite aux Monuments Historiques – impressionne… tout comme les immenses fûts de chêne toujours en place, fidèles au poste.

Petit secret d’initié, avant de repartir, demandez à Pierre-Jean Sugier de vous faire goûter cette singulière liqueur qu’est le Fernet Branca. Une expérience inoubliable… à tout point de vue.

Comments are closed.